Quels points communs entre l’Esprit Saint et une Ferrari ?

Quels points communs entre l’Esprit Saint et une Ferrari ?

with Pas de commentaire

Contents de nous revoir en début de semaine, nous avons entamé notre soirée par un temps de louange, afin de nous retrouver unis dans le même Esprit. Après le repas, où les vives discussions se mêlaient aux éclats de rire, notre invité du jour nous a été présenté : Jean-Luc Moens, responsable de CHARIS, un nouvel organisme au service du Renouveau charismatique catholique.

S’inscrivant parfaitement dans notre cycle sur le Credo, Jean-Luc est venu nous parler de l’Esprit-Saint. C’était donc l’occasion pour nous d’approfondir notre compréhension de la troisième personne de la Trinité.

Par une analogie plutôt originale, Jean-Luc nous a expliqué que l’Esprit-Saint est dans le baptême comme une «Ferrari» dans son écurie. Ne prêtant pas assez d’attention à la vie de son âme, l’Homme a souvent du mal à se servir de sa Ferrari et avance plutôt à pieds. Or, il nous est plutôt suggéré de faire appel à l’Esprit, car c’est lui qui nous connaît mieux que nous-mêmes et qui possède la clé qui ouvre le livre de notre être.

Comme Jean-Luc le dit ; l’Esprit ne cesse de surprendre. Son témoignage nous montre à quel point cela est vrai. Un des anciens prérequis de Jean-Luc était en effet, de ne jamais faire partie d’une communauté religieuse. Malgré cela, le voilà aujourd’hui engagé depuis plus de 30 ans dans la communauté de l’Emmanuel, auteur de plusieurs livres et propulsé à la tête de CHARIS, voulu et encouragé par le Pape.

Un grand merci à Jean-Luc Moens de nous avoir permis d’éclairer notre compréhension de notre foi.

Pierre