Témoignages : une année à l’ESM

Témoignages : une année à l’ESM

with Pas de commentaire

L’ESM (Emmanuel School of Mission), école de Vie et chemin vers le Bonheur dans la foi ?

Lundi dernier, nous avons eu la chance de pouvoir entendre le témoignage de deux jeunes sur l’Emmanuel School of Mission de Paray-le-Monial. Cette école a vu le jour en 1987 et accueille pendant une année une vingtaine de jeunes venus des quatre coins de France et d’Europe (et parfois plus loin encore).

C’est donc une vingtaine de jeunes qui se retrouvent pendant un an dans la ville d’apparition du Cœur de Jésus. Leur vie, durant cette année, est construite autour des quatre piliers de l’école, à savoir : la formation, la vie de prière, la vie fraternelle et la mission. Chaque journée s’organise autour de ces quatre piliers, avec des temps de prière, d’adoration et une messe chaque jour, des heures de cours, et des temps en communauté, tel que les repas, les moments de détentes et des services. De plus, les jeunes sont aussi chargés de missions. Ils sont envoyés, en groupe, dans des paroisses ou des lycées afin de témoigner de la joie d’être croyant.

Nous avons entendus les témoignages de deux jeunes Belges, qui nous ont expliqué le chemin qui les ont conduits jusqu’à l’ESM. Le témoignage de François-Xavier, un jeune ancien néo-louvaniste qui avait « perdu » la foi et qui, après un arrêt de ses études, est partis de chez lui. Il s’est finalement retrouvé à Paray où, de fil en aiguille, il a été amené à rendre divers service durant l’été avant d’être admis dans l’école de Paray. Il rayonne maintenant de sa foi et vit pleinement son année à l’ESM.

Puis nous avons aussi eu le témoignage de Justine, qui a découvert la foi plus récemment, grâce à la conversion de ses parents, et qui après une session à Paray-le-Monial, s’est inscrite à l’ESM. Tout deux témoignent de moments de joie et de moment plus durs. Pourtant tout deux semblent être contents de leur choix, ce qui nous amène à nous dire que l’ESM est plus qu’une simple école de vie, mais une école de foi qui forment les évangélisateurs de demain.

 

Matthieu Thomeer